×
Collectif 1.0.3
Home About biographie portfolio Grands récits Mirages Ballets mécaniques/parade 3 fois rien Speaker's corner contact
Collectif 1.0.3
Mirages
 

le Dojo / Festival Indiscipline - Nice. 2010. Peinture noire sur asphalt, dimensions variables

C’est en déplaçant nos interrogations sur l’espace public que nous avons choisi de nous concentrer sur l’homogénéisation “par la bataille” des tracés des parkings actuels.
Nombreuses sont les images qui nous renseignent sur ce qu’étaient autrefois les espaces de stationnement dont une des fonctions était de compléter l’implantation des habitations par des motifs contribuant à la création d’un vaste langage rythmique de la ville.
Le photographe Lucien Hervé nous a laissé quelques témoignages de cette variété notamment dans la ville du Havre après sa reconstruction.
Ainsi sur le port de Nice, de la ligne déjà tracée d’un parking, les artistes procèdent à un redoublement des consignes pour nous livrer une fiction urbaine.




le Dojo / Festival Indiscipline - Nice. 2010. Black paint on asphalt, variable dimensions

It is by shifting our interrogations on public space that we have chosen to focus on the homogenization "by battle" of the layout of current parking lots. There are many images that tell us about what the parking spaces were in the past, one of the functions of which was to complete the implantation of the houses with patterns contributing to the creation of a vast rhythmic language of the city. The photographer Lucien Hervé has left us some evidence of this variety, notably in the city of Le Havre after its reconstruction. Thus on the port of Nice, from the already traced line of a parking lot, the artists proceed to a redoubling of the instructions to deliver us an urban fiction.


 

Hangzhou (Chine), 2015.

En partant du motif observé sur les passages piétons chinois, une des formes rigoureuses de l’organisation humaine, le Collectif 1.0.3 réalise une peinture abstraite composée de 2 plans entrelacés. Une surface picturale rouge atmosphérique recouvre la surface de la toile sur laquelle viennent s’ajouter des lignes cadencées donnant un léger relief, rappelant l’ornementation chinoise. L’entrelacement opère dans un jeu de fondu entre les deux surfaces, le relief apparaissant en fonction de points de vues et de la lumière.




Hangzhou (China), 2015.

Starting from the motif observed on the Chinese crosswalks, one of the rigorous forms of human organization, the Collective 1.0.3 realizes an abstract painting composed of 2 intertwined plans. An atmospheric red pictorial surface covers the surface of the canvas on which come to be added cadenced lines giving a light relief, recalling the Chinese ornamentation. The interweaving operates in a game of fade between the two surfaces, the relief appearing according to the points of view and the light.


 

le Dojo, Nice (F), 2012 - Adhésifs noirs de 7 x 5 cm

En physique, une transition de phase est une transformation du système étudié provoquée par la variation d’un paramètre extérieur particulier (température, champ magnétique...). Cette transition a lieu lorsque le paramètre atteint une valeur seuil (plancher ou plafond selon le sens de variation). La transformation est un changement des propriétés du système.
"Transition de phase #1" est une installation in situ qui prend en compte l’espace en tant que matiere première. Par l’apposition d’adhésifs sur tous les angles de la structure, soulignant ses volumes, ses décrochements, l’espace est alors redéfini et les tirets noirs sur blanc modifient visuellement ses propriétés physiques. Un changement d’échelle opère, il devient «maquette», les murs deviennent alors carton, potentiellement sécables et mobiles.
L’espace joue alors la carte de plans divnés, l’intervention in-situ ayant pour action de le conduire aux portes de la virtualité sur un territoire à la fois uni et partitionné, "Transition de phase #1" devient une réalité augmentée.




le Dojo, Nice (F), 2012 - Black stickers of 7 x 5 cm

In physics, a phase transition is a transformation of the studied system caused by the variation of a particular external parameter (temperature, magnetic field...). This transition occurs when the parameter reaches a threshold value (floor or ceiling depending on the direction of variation). The transformation is a change in the properties of the system. "Phase transition #1" is an in situ installation that takes into account the space as a raw material. By affixing adhesives on all the angles of the structure, underlining its volumes, its detachments, the space is then redefined and the black dashes on white visually modify its physical properties. A change of scale takes place, it becomes a "model", the walls become cardboard, potentially divisible and mobile. The space then plays the card of sectioned plans, the in-situ intervention having for action to lead it to the doors of the virtuality on a territory at the same time united and partitioned, "Transition of phase #1" becomes an increased reality.


 

Shanshang gallery, Hangzhou (Chine), 2015 - Impression 3D, 40x29x6 cm

En physique, une transition de phase est une transformation du système étudié provoquée par la variation d’un paramètre extérieur particulier (température, champ magnétique...). Cette transition a lieu lorsque le paramètre atteint une valeur seuil (plancher ou plafond selon le sens de variation). La transformation est un changement des propriétés du système.
Progressivement développée en France autour du début du 18e siècle, l’anse de tasse devient alors autant un objet fonctionnel que décoratif. Ici accroché au mur, cet élément surdimentionné joue avec et sur l’espace d’exposition. Le rapport d’échelle change le point de vue de cette architecture, et sa potentialité de déplacement. Cette œuvre insitu s’incrit dans la continuité d’une pièce réalisée à Nice en 2012.




Shanshang gallery, Hangzhou (China), 2015 - 3D print, 40x29x6 cm

In physics, a phase transition is a transformation of the studied system caused by the variation of a particular external parameter (temperature, magnetic field...). This transition takes place when the parameter reaches a threshold value (floor or ceiling depending on the direction of variation). The transformation is a change in the properties of the system. Progressively developed in France around the beginning of the 18th century, the cup handle became as much a functional as a decorative object. Here hung on the wall, this oversized element plays with and on the exhibition space. The relationship of scale changes the point of view of this architecture, and its potentiality of displacement. This insitu work is a continuation of a piece created in Nice in 2012.


 

galerie In situ/Fabienne Leclerc, Paris, 2008
duo show avec les frères Chapuisat. 3000 livres vierges, câbles et fils de nylon, dimension variable

Lunare Spectare est une réflexion sur le savoir, la transmission, le cheminement de la pensée. Structure-sculpture constituée de livres blancs, vierges de toute inscription, ces matériaux sont imbriqués les uns aux autres et utilisés comme des tuiles reconstituant un toit sommaire, à l'équilibre précaire.




galerie In situ/Fabienne Leclerc, Paris, 2008
duo show with the Chapuisat brothers. 3000 blank books, cables and nylon threads, variable size

Lunare Spectare is a reflection on knowledge, transmission, the path of thought. Structure-sculpture made of white books, blank of any inscription, these materials are interwoven and used like tiles reconstituting a rough roof, with a precarious balance.


 

CAC Villa Du Parc - Annemasse, 2003.
Peinture sur moquette, 400m2.

Lors de notre première exposition personnelle à la villa du Parc d’Annemasse en Septembre 2003, nous avons voulu d’emblée mettre en évidence la dimension enjouée de notre travail. « Acte I, scène 1 » est la pièce in-situ qui accueillait les visiteurs. Les grilles, tracées aux 4 coins du tapis rouge qui encadrait la Villa du Parc, étaient à lire comme la définition de notre situation au sein du collectif : nous étions chacun dans nos cases respectives, animés par un désir profond de nous rejoindre mais conscients de l’existence d’une perceptible distance qui nous dissociait.
Si nous avions envisagé, au départ, la possibilité de révéler par ce travail un jeu de conquête entre des personnages séparés, le pliage du tapis, en fin d’exposition, nous a autorisé le développement d’une hypothèse conjecturée : il nous faudra dorénavant conclure toutes nos oppositions d’une manière qui pourra concilier nos intérêts. C’est en pliant les 400 m2 du tapis, jusqu’à faire coïncider ses quatre angles, que nous y sommes arrivés. Aujourd’hui, le tapis rouge est plié, les quatre angles sont réunis.




CAC Villa Du Parc - Annemasse, 2003. Painting on carpet, 400m2.

During our first solo exhibition at the Villa du Parc in Annemasse in September 2003, we wanted to highlight the playful dimension of our work. "Act I, scene 1" is the in-situ piece that welcomed the visitors. The grids, drawn at the 4 corners of the red carpet which framed the Villa du Parc, were to be read as the definition of our situation within the collective: we were each in our respective boxes, animated by a deep desire to join us but conscious of the existence of a perceptible distance which dissociated us. If we had envisaged, at the beginning, the possibility of revealing by this work a game of conquest between separated characters, the folding of the carpet, at the end of the exhibition, authorized us the development of a conjectured hypothesis: it will be necessary for us henceforth to conclude all our oppositions in a way which will be able to reconcile our interests. By folding the 400 m2 of the carpet, until its four corners coincide, we have achieved this. Today, the red carpet is folded, the four corners are united.


 

Eurogroup Consulting, Paris, 2010 - 10 Digigraphie®, 50x70cm chaque.

Le Collectif 1.0.3 a créé dix sculptures éphémères, une pour chacun des étages de la tour Vista occupé par Eurogroup Consulting. À la création plastique s’ajoutait un protocole précis de communication. En effet, pour annoncer chaque sculpture, était envoyé aux collaborateurs un mail indiquant l’étage de réalisation, son ordre d’apparition, son titre dans une typographie reprenant l’écriture de Marcel Duchamp et une photographie du lieu avant installation. Autant d’indices énigmatiques invitant les collaborateurs à se déplacer à la recherche des sculptures.Caractéristique de la pratique du Collectif 1.0.3, le livre blanc, symbole du savoir en cours de formation – étrangement semblable à la « Méthodologie eurogroup consulting » –, semblait fonctionner comme le double du collectif, s’imprégnant et s’enrichissant en même temps que lui de l’univers du cabinet. Une occupation matérielle et immatérielle de l’espace culminant par l’investissement d’une salle entière de réunion lors de specimen. Quant aux titres, empruntés au registre de l’harmonie musicale, ils dessinent une suite poétique qui vient renforcer le mystère entourant la succession des sculptures.




Eurogroup Consulting, Paris, 2010 - 10 Digigraphie®, 50x70cm each.

The Collectif 1.0.3 created ten ephemeral sculptures, one for each of the floors of the Vista tower occupied by Eurogroup Consulting. To the plastic creation was added a precise protocol of communication. Indeed, to announce each sculpture, an email was sent to the employees indicating the floor of realization, its order of appearance, its title in a typography resuming the writing of Marcel Duchamp and a photograph of the place before installation. Characteristic of the practice of Collectif 1.0.3, the white book, symbol of knowledge in the making - strangely similar to the "Eurogroup Consulting Methodology" -, seemed to function as the double of the collective, impregnating and enriching itself at the same time as it did the universe of the firm. A material and immaterial occupation of the space culminating in the investment of an entire meeting room during specimen meetings. As for the titles, borrowed from the register of the musical harmony, they draw a poetic continuation which comes to reinforce the mystery surrounding the succession of the sculptures.